Devenir parents

Périnatalité

La périnatalité recouvre toute la période autour de la naissance d’un enfant, elle commence au moment du désir d’enfant ou de la grossesse et continue jusqu’aux premiers mois de la vie du bébé.

Elle a donné lieu au développement d’un champ nouveau, au carrefour d’apports disciplinaires variés : la psychologie de l’adulte qui devient parent, celle du nouveau-né, et les interactions, au plan comportemental et imaginaire, entre le bébé et les adultes concernés. Ainsi l’on y parle du désir d’enfant, de la conception, de la grossesse, de l’accouchement, de l’accueil du nouveau-né, des premiers liens, des premiers jours et mois avec son bébé.

Parentalité

La parentalité est le processus par lequel on devient parent d’un point de vue psychique.

La parentalité comprend deux évolutions bien singulières : celle de la « maternalité » et celle de la « paternalité ». Elles comprennent toutes deux une étape de maturation de la personnalité. En effet, devenir mère ou père ne résulte pas du simple fait qu’un enfant naisse.

Des difficultés peuvent concerner le devenir parent, les relations mère ou père-enfant, puis père ou mère-ado, ou encore la relation de couple en situation parentale. Le recours à un professionnel vous accompagnant, est parfois nécessaire pour vous, votre couple et/ou votre enfant.

En psychanalyse, le passage vers la parentalité est toujours imprégné par des messages inconscients qui réapparaissent souvent du côté de l’enfant. Parfois, c’est l’enfant aîné qui fera parler l’histoire passée du parent en exprimant un symptôme. D’autres fois, c’est le petit dernier qui portera pour de multiples raisons la charge des souvenirs inconscients parfois non résolus du côté du parent. Chaque enfant ayant une place bien particulière dans la psyché du parent.

Ainsi, lorsque pour diverses raisons bien souvent liées à l’histoire du parent, les échanges avec l’enfant sont difficiles, des symptômes peuvent apparaître.

De plus, la femme qui est enceinte vit un état mental bien particulier avec notamment un plan émotionnel qui se retrouve sur le devant de la scène. Son histoire personnelle de bébé, d’enfant, de fille, de femme est alors surinvesti, de la même manière que son vécu passé parfois entaché de conflits intérieurs non résolus. Il peut en être de même pour le père.

Par conséquent, le père et la mère peuvent vivre pendant la grossesse, dans leur vie intérieure, de profonds bouleversements qui questionnent leur histoire individuelle. On peut penser que ce passage à la parentalité soit considéré comme une crise normale qui jalonne la vie.

Par ailleurs, la fonction parentale amène les parents à se questionner sur leurs rôles vis-à-vis de l’enfant et de son éducation. Il existe différentes façons d’être parent, et la parentalité est un processus complexe. A côté de la rencontre des besoins primaires de l’enfant (soins de base, alimentation, hygiène, élaboration du processus d’attachement), la parentalité se définit également par l’axe éducatif. Le fait d’être parent, c’est accomplir les actes nécessaires à l’évolution positive de l’enfant. Or ces actes, qu’ils soient de nature physique, psychique, relationnelle, sociale, culturelle ou encore économique, sont depuis quelques décennies entraînés dans une rapide évolution à laquelle les parents ont parfois du mal à s’adapter.

Ainsi, la société moderne suscite de nouvelles façons d’être parent, bouleverse les repères, les rôles et statuts familiaux. S’épanouir dans la maternité et se réaliser tant socialement que professionnellement s’avère parfois difficile.

Le temps de la grossesse et la venue du tout petit sont fragilisants pour de nombreuses femmes. A l’approche de ce bonheur naissant, l’absence de parole et de reconnaissance de ces modifications peuvent accentuer ou créer des tensions au sein de la famille. De profonds remaniements intérieurs sont souvent peu visibles et accessibles pour l’entourage.

Et enfin, dans notre société actuelle, le désir d’avoir un enfant, la grossesse et l’accouchement sont souvent synonymes de moments de bonheur et de joie mais on oublie qu’ils peuvent être aussi teintés de questionnements, d’inquiétudes, de doutes, d’angoisses et de tristesse.

En effet, devenir mère ou père ne va pas toujours de soi. Tout jeune parent est emporté dans un tourbillon d’émotions et de questions plus ou moins difficiles à gérer.